Comment fonctionnent les LEI ?

Le fonctionnement du système est simple. Une entreprise s’inscrit et reçoit son code LEI, un code unique de vingt caractères basé sur une norme développée par l’Organisation internationale de normalisation (ISO).

Chaque numéro LEI se connecte à des informations de référence clés, telles que le nom d’une société ou son propriétaire, ce qui permet une identification claire des entités juridiques. Ces informations de référence sont validées par rapport à des sources tierces, avant d’être hébergées en ligne et accessibles à tous.

En remplaçant les informations cloisonnées par une approche normalisée, les LEI simplifient les transactions commerciales.

Depuis leur mise en place, les ILE ont permis aux autorités publiques de mieux évaluer les risques, de prendre des mesures correctives et d’améliorer l’intégrité des données. Et ils donnent aux entreprises la confiance dont elles ont besoin pour effectuer des transactions avec une visibilité totale, une certitude accrue et un contrôle amélioré.

Les processus d’identification actuels comportent d’importants composants manuels et nécessitent souvent l’utilisation de plusieurs bases de données dans lesquelles une contrepartie peut être identifiée sous un nom différent. De nombreuses banques et sociétés utilisent encore des noms plutôt que des identifiants, ce qui crée une confusion. À titre d’exemple, la division des services à la clientèle d’une grande banque a récemment constaté qu’elle avait en moyenne cinq noms – avec des variations mineures dans sa base de données – pour la même organisation. De plus, les bases de données couramment utilisées, différentes divisions et systèmes informatiques au sein des entreprises peuvent toutes avoir différentes versions du nom de la même entité, ce qui rend plus difficile la recherche et le lien des informations provenant de sources multiples.

Back to Top